« BM » par excellence, la Série 3 a énormément contribué à l’image de référence dont peut se prévaloir BMW aujourd’hui, sur le plan du dynamisme notamment. La septième génération fraichement débarquée fait-elle perdurer le mythe ?

Cette nouvelle Série 3 ne marque pas de révolution de style par rapport aux précédents modèles. Pourtant, l’auto est entièrement nouvelle et a même pris quelques centimètres avec une longueur totale de 4,71 mètres. Grâce à l’allongement de l’empattement, le passager arrière gagne un peu d’aisance au niveau de ses jambes. Bien évidemment, la série 3 demeure une propulsion, bien qu’une traction intégrale soit proposée en option. BMW affirme avoir baissé « en moyenne », le poids de sa berline de 55 kg (à équipement égal), cela ajoute sans doute encore au plaisir de conduire. Parce que la surprise est bien là : cette série 3 s’inscrit dans la tradition. Amateurs de conduite « active », bienvenue ! La direction, les suspensions, les freins, la répartition du poids 50/50, tout est en accord. Une « vraie » BMW donc.

Agrément et technologie

Aucune rupture dans le style de la Série 3. Pour ce qui est de la technologie en revanche, le bond en avant est remarquable.

Niveau moteurs, les entrées de gamme sont les 4 cylindres 320i en essence (184 ch) et 318d en diesel (150ch). Vient ensuite la 320d (190 ch) avec boîte automatique à 8 rapports (option) ; un diesel qui répond non seulement aux dernières normes en vigueur mais qui est aussi d’un formidable agrément. Enfin, la 330i équipée d’un bloc essence de 258ch ne rechigne pas à la tâche et monte prestement dans les tours. Quelle que soit la motorisation choisie, la Série 3 brille par son confort général et son insonorisation remarquable due, en partie, au pare-brise « acoustique » livré en série. Parmi les options, nous en avons pointé deux, inédites dans ce segment premium. La première ce sont les feux laser qui offrent une luminosité encore plus intense que les récents Leds. BMW affirme que ceux-là dépassent 530 mètres de clarté! Et alors que cette technologie dépassait encore les 6.000 euros voici peu, ils sont ici proposés aux alentours des 2.000 euros. Pas donné mais diablement efficace. Autre « chouette » option, parmi les aides à la conduite; la mémorisation de vos manœuvres de parking… A quoi ça sert? A vous sortir d’un parking compliqué! En résumé: la voiture mémorise les derniers 50 mètres parcourus à une vitesse maximale de 36 km/h. En touchant une simple touche à l’écran, la voiture effectuera le chemin en sens inverse à une vitesse de 9 km/h. Même si c’est un « S » dans un garage souterrain encombré! Nous l’avons testé, c’est magique!

Vous souhaitez recevoir votre journal par email le dimanche, notre agenda du week-end le jeudi et ne rien manquer de nos actus, de nos concours ou des meilleures offres de nos partenaires ?
Inscrivez-vous à nos newsletters !