Les météorologues sont formels, le week-end sera pluvieux. Besoin d’une idée de sortie en famille ? Allez au cinéma et découvrez les nouvelles aventures de Maléfique avec Angelina Jolie et Michelle Pfeiffer.

Tous les météorologues du royaume l’affirment, un temps de chien nous attend ce week-end. Sauf si vous aimez la drache, postposez votre balade en forêt, ou alors n’oubliez pas vos bottes. Par contre, s’il y a bien un endroit où vous ne risquez rien, c’est bien la salle obscure. Le cinéma, c’est un peu une valeur refuge quand la grisaille s’invite dans nos contrées. Les studios de Mickey ont pensé à vous en sortant la suite des aventures de Maléfique avec « Maleficent : Mistress of Evil », toujours avec Angelina Jolie en haut de l’affiche.

Depuis le 16 octobre dans les salles obscures.

Découvrez le synopsis

Plusieurs années après avoir découvert pourquoi la plus célèbre méchante Disney avait un cœur si dur et ce qui l’avait conduit à jeter un terrible sort à la princesse Aurore, « Maléfique : Le pouvoir du mal » continue d’explorer les relations complexes entre la sorcière et la future reine, alors qu’elles nouent d’autres alliances et affrontent de nouveaux adversaires dans leur combat pour protéger leurs terres et les créatures magiques qui les peuplent.

Voici notre avis

Exit Robert Stromberg, c’est le Norvégien Joachim Rønning qui reprend les rênes, lui qui a cosigné les sympathiques « Kon-Tiki » et « Pirates of the Caribbean 5 ». Nonobstant un récit cousu de fil blanc et une surenchère numérique, les (pas trop) petits et les (pas trop) grands devraient se retrouver dans ce blockbuster maous costaud calibré pile-poil au bon moment, soit juste avant Halloween. Action et humour font partie des ingrédients qui font avancer ce long-métrage sur le chemin tout tracé du divertissement familial.

Le film près de chez vous

Dès maintenant dans les salles obscures. Découvrez les séances proches de chez vous ici :
https://be-maleficent-mistress-of-evil.tickets.cinemapp.com/?source=disney#0-showtimes

Thibaut Van der Noot