Impossible de passer à côté du raz de marée qu’est le Black Friday. Il marque le coup d’envoi d’une série de promotions exceptionnelles. Le Vlan vous explique ses origines.

Le terme Black Friday est apparu pour la première fois aux États-Unis dans les années 1960. Ce «Vendredi noir» est l’un des événements commerciaux les plus importants de l’année. Il s’agit d’une journée où d’impressionnantes promotions sont annoncées par les commerçants. C’est toujours le lendemain de Thanksgiving, soit le quatrième jeudi de novembre. Ce coup d’envoi des achats de Noël crée l’hystérie. On peut voir des milliers d’Américains se presser devant les portes des centres commerciaux prêts à écraser les autres à l’ouverture des portes pour obtenir le bien rêvé. Le Black Friday génère des milliards de dollars de chiffres d’affaires en à peine 24 heures. Cette journée est si importante que certains employeurs accordent un jour de congé à leurs salariés.

Pourquoi le nom Black Friday?

Selon la légende, les commerçants qui faisaient leurs comptes à la main utilisaient de l’encre rouge lors des périodes de déficits et du noir lorsque les comptes étaient excédentaires. On raconte que toute l’année les comptes étaient globalement déficitaires excepté ce fameux vendredi, journée pendant laquelle les commerces devenaient rentables. C’est précisément pour cette raison qu’on parle de «vendredi noir» ou Black Friday.

Quel est son impact sur la Belgique?

Si la folie américaine n’envahira pas le pays ce 29 novembre, les Belges pourront néanmoins profiter de nombreuses ristournes.

Les commerçants locaux et la grande distribution ont tout intérêt à se prendre au jeu car ce «vendredi noir» est l’occasion de vider les stocks accumulés et attirer un plus grand nombre de clients. Ils sont déjà mobilisés tout au long de l’année pour vous conseiller dans vos achats, mais ils le seront bien plus encore pour vous accompagner lors des promotions liées au Black Friday. Les promotions vont donc pleuvoir!

C’est le secteur non alimentaire qui est visé, soit l’électro, la déco, le bricolage, les jouets, le multimédia, les jeux vidéo, le textile et l’art de la table. Mais d’autres secteurs inattendus s’y mettent aussi. C’est le cas des compagnies aériennes et des concessionnaires automobiles.

Une aubaine à ne pas manquer, surtout à l’approche de Saint-Nicolas et Noël.

Vous souhaitez recevoir votre journal par email le dimanche, notre agenda du week-end le jeudi et ne rien manquer de nos actus, de nos concours ou des meilleures offres de nos partenaires ?
Inscrivez-vous à nos newsletters !