Eddie Redmayne et Felicity Jones nous content l’histoire incroyable derrière le record d’altitude mondial réalisé le 5 septembre 1862. Un film à couper le souffle!

Cinq ans après le triomphe critique et public du biopic sur Stephen Hawking The Theory of Everything, le tandem so british Eddie Redmayne/Felicity Jones se reforme à l’écran pour nous conter, dans The Aeronauts, l’histoire incroyable derrière le record d’altitude mondial réalisé le 5 septembre 1862 par les aéronautes James Glaisher et Henry Coxwell. Outre le record d’altitude, cette odyssée céleste était surtout censée récolter des informations atmosphériques précieuses pour faire avancer la météorologie, science balbutiante et jugée fantaisiste par certains.

Les véritables qualités de ce long-métrage sont à aller chercher du côté de la mise en scène, laquelle parvient avec maestria à nous refiler le tournis lors de l’ascension du « Mammouth », nom donné à l’aérostat, et à nous cramponner au siège lors de ses chutes libres. Au moyen d’une réalisation vertigineuse, Tom Harper réussit également à nous donner cette impression d’enfermement qu’ont subie les deux scientifiques dans la nacelle étroite de l’aéronef, lui-même soumis aux caprices météorologiques. Alternant gros plans avec une caméra embarquée tremblotante et plans larges d’une somptueuse beauté, ce dernier mêle astucieusement l’infiniment petit avec l’immensément grand, mélange parfaitement le grandiose avec le danger.

A découvrir dès maintenant dans les salles obscures ou le 20 décembre sur Amazon Prime Video.

Thibaut Van der Noot