7Dimanche suspend ses parutions. Retrouvez ici les réponses à vos questions !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 7Dtetiereconso_web-1030x130.png.

Je transforme avant de jeter

En l’état, c’est plus trop frais ni appétissant. Parce qu’on l’a oublié dans le fond du frigo, parce qu’il y en avait de trop, parce qu’il s’est défraichi plus vite que ce qu’on avait anticipé…Beurk.
Tel quel, on l’oublie, il ne sera pas mangé.

Mais en smoothie? Ou en soupe? En marinade? En bodding?

Quand je conseillais de garder la carcasse de poulet pour en faire du bouillon ou du fond de volaille : c’est l’exemple parfait de réutilisation maximale. Ce qui aurait probablement été jeté, comment pourrait-on encore le transformer ?

Idées en vrac

Les fanes en soupe ou en pesto ; Les tiges des herbes aromatiques dans le bouillon ou les sauces: hachées menu ou entières que l’on retire au moment de servir (comme les feuilles de laurier) ; les épluchures en chips ou en bonbon ; Les fruits un peu trop murs en smoothie ; Les légumes pas finis du repas précédent en soupe ou en sauce; Du pain rassis en chapelure, en pain perdu, en toast grillé au four avec une tranche de mozzarella ; Des herbes aromatiques passées et fânées à hacher et congeler dans de l’huile; Les troncons de brocolis en potage…

Pour pouvoir profiter à 100% des fruits et légumes, évitons le conventionnel au maximum et go le bio !

Il y a tellement de façon de limiter ses déchets à la cuisine en « recyclant » les inutilisés ! On peut “googliser” facilement des recettes de “touski” salé ou sucré.

Touski ? Kesako ?

C’est une expression québecoise qui j’ai découvert au gré de mes pérégrinations sur la toile, qui vient de « tout ce qu’il reste » au frigo ou dans les placards, des choses que l’on aurait en principe jeter lors de la préparation des repas. Ou de restes tellement rikiki qu’on ne savait pas en faire grand-chose.

Les restes

Mais parfois, des restes, il y en a plein.

Parce que l’on n’a pas été capable – comme moi – d’estimer raisonnablement les quantités qui vont être ingurgitées. Où parce qu’il y a eu un changement de programme et que les 10 invités ne sont venus qu’à deux….

Chez nous, on adore les restes ^^

Limite je prévois en toute conscience trop pour être sûre d’avoir mon petit plat pour le lendemain au bureau (sauf si j’ai déjà préparé ma salade/ma soupe)

Sauf que de temps en temps, manger exactement la même chose plusieurs fois en suivant, c’est un peu pénible.

Vive la créativité alors, que diable !

Situation : hier, c’était des pâtes/courgette/curry-coco.
Ce midi : « oh non, maman, pas encore des courgettes ! » (Cet enfant n’est pas le mien, ce n’est pas possible ; moi j’en mangerai tous les jours, des courgettes, mais soit…)
Solution : mixer grossièrement, rajouter un œuf. Hop hop hop sur un fond de tarte. Voilà une jolie quiche pour l’apéro. En ajoutant différentes épices on n’a pas du tout l’impression de manger la même chose ^^

Il reste du rôti ? Coupez-le en fines tranches pour la tartine ou en petits cubes à rajouter dans une sauce crème ou légumes. Voilà un plat fait de restes qui semblera totalement différent.

Cakes salés, pizza, quiches, sauces sont des solutions ultras faciles pour accommoder les restes quand on n’a pas envie de manger des restes.

S’il ne reste pas assez, même pour ces solutions, il suffit de mettre au congélateur. Je sais que ce n’est pas la solution ZD idéale vu qu’il est assez énergivore, mais j’avoue qu’il m’est encore difficile de m’en passer.

Du coup, j’attends parfois d’avoir assez de restes congelés pour les réutiliser dans une autre recette.

Plus d’idées ? Rendez-vous ici !