Depuis son lancement en 2011 en Australie, le « Plastic Free July » (littéralement Juillet sans plastique) a grandi. L’idée ? Abandonner des plastiques à usage unique, durant juillet. C’est une solution idéale quand, débutant, on est perdu devant toutes les possibilités de réduire notre impact. Juillet est souvent moins dans le rush (plus école pour les enfants, moins de trafic sur la route du boulot, même – oh bonheur- nos congés.) C’est pour beaucoup le début d’une conversion vers le « zéro déchet ». La loi nous impose déjà certains changements et abandons, les autres vont progressivement nous sembler de plus en plus aisés à installer. C’est parti !


1. Bouteilles Je prêche pour ma chapelle mais tellement important ! Petit rappel : Pour fabriquer une bouteille d’un litre d’eau en PET, il faut 100ml de pétrole, 80grammes de charbon, 42 litres de gaz et 2 litres d’eau durant l’entièreté du processus de fabrication et distribution. Moins de la moitié des bouteilles plastiques sont recyclées : elles sont décyclées et ne pourront plus l’être après. Bref une gourde durable, avec un matériau sain et résistant : pratique et écolonomique !


2. Café Les gobelets jetables pour notre café à emporter ne sont pas uniquement en carton, mais également doublés de film plastique, les rendant difficilement recyclables. Emmener votre propre café maison. Impossible de zapper la caféine quotidienne made in Starb*ck ? De plus en plus de coffee shops proposent ou acceptent des alternatives : tasse de porcelaine, venir avec son thermos ou son mug à remplir… Ouf !


3. Thé Saviez-vous que la plupart des sachets de thé sont fabriqués en plastique, pouvant relâcher des tonnes de micro-particules de plastique dans votre tasse ? Charmant. L’idéal alors, est d’acheter son thé en vrac, dans de jolies enseignes spécialisées qui vous feront voyager via vos sens.


4. Les pailles (le mal incarné) On n’est toujours pas remis de la photo de cette pauvre torture avec une paille fichée dans les narines. Donc soit on s’en passe totalement, soit on utilise une version réutilisable. J’ai testé le verre et le bambou, mais je préfère l’inox. Choix personnel.


5. Brosses à dent Aucun recyclage ni upcycling à l’horizon. La brosse à dent est éternelle. Pas dans son usage bien sûr, mais dans sa durée de vie. Depuis quelques temps, les alternatives ont fleuri : brosses en bambou ou essence de bois plus local, compostables ; les brosses à tète interchangeables, batônnets de siwak…


6. Fil dentaire Quitte à être dans l’hygiène buccale, allons aborder le thème du fil. A dérouler dans une boite plastique ou sur des bâtonnets ultra pratiques. Le fil lui-même est fait de plastique. Si on ne peut s’en passer, on choisit une version écolo : en soie ou en dérivé de maïs pour une alternative végane. Oui, ça existe !


7. Cotons tige Autre photo choc énormément partagée : l’hippocampe se promenant avec un coton tige. Légalement, ils vont disparaitre. Il restera leur version avec bâtonnet de carton ou de bois. C’est mieux, mais pas top. Pourquoi ? A cause de l’ouate sur leurs têtes ! L’alternative ? des cure-oreilles métalliques, des oriculis en bois ou en bioplastiques, … Il existe même une version douce et souple pour les retouches d’eye-liner qui a bavé ! Lavable, sain et durable !


8. Savon Les alternatives que l’on trouve le plus facilement pour limiter son usage de plastique sont ultra nombreuses à la salle de bain. Un pain de savon (artisanal, SAF, … Il en existe pour tous les gouts) sont un milliard de fois meilleurs à tous niveaux : du fait de leur composition, pour l’environnement et notre peau, leur (non) emballage, biodégradable, … Si vous avez le plaisir de rencontrer un vrai savonnier, demandez-lui les valeurs qui motivent sa passion. Il y a souvent une dimension humaine et écologique derrière, de jolies histoires à découvrir.


9. Détergents Il n’y a pas que nos magnifiques corps que l’on doit nettoyer, il y a aussi notre chez-nous. Avec du savon de Marseille, du savon noir et du simple vinaigre ménager on peut déjà faire des merveilles !


10. Lingettes de nettoyage C’était ma plus grande consommation avant. Une poussière ? Une lingette ! Une tache ? Une lingette ! Maintenant je récupère les vieux t-shirts ou chaussettes troués, draps de lit déchirés ou juste trop usés et démodés. Cela ne prend pas plus de place à la lessive. Aucun produit chimique (de l’eau ou du vinaigre. Basta). Et de l’upcycling. La boucle est bouclée. Des alternatives, il y en a encore des centaines, sans que cela n’impacte notre petit confort. En revanche, et c’est mon crédo, cela a une influence positive sur notre planète, notre santé et notre portefeuille !


Et vous, prêt.e.s à vous lancer dans le challenge du Plastic Free July ? N’hésitez pas à partager votre cheminement sur la page FB de Fées Maison 😊

Vous souhaitez recevoir votre journal par email le dimanche, notre agenda du week-end le jeudi et ne rien manquer de nos actus, de nos concours ou des meilleures offres de nos partenaires ?
Inscrivez-vous à nos newsletters !