S’il ne nous est pas toujours aisé de changer nos habitudes de consommation, il est en de même pour nos enfants. Ceux-ci aiment leur routine, connaitre leurs horaires.. Tester un nouvel aliment ou une nouvelle recette? C’est parfois synonyme de crise à table. S’il ne sont pas “nés dedans”, ils peuvent parfois se rebeller à leur manière. Il est donc important de les inclure et les inciter à nous suivre, sans pour autant leur imposer nos choix de manière arbitraire.

Comment pouvons-nous inclure nos enfants lors que nous transitionons vers un style de vie plus écologique?

Ce n’est pas une sinécure, mais ce n’est pas totalement impossible non plus. Spécialement avec les plus jeunes d’entre eux. Nos tout petits chouchous ont tendance à être spontanément sensibles et généreux, surtout envers la nature et les animaux. De plus, ils vont généralement imiter ce qui leur est montré. Sans l’influence de l’école, vos enfants adopteront spontanément votre mode de vie.

L’exemple de leurs amis à l’école va par contre modifier éventuellement leurs goûts, leurs centres d’intérêt, etc Pas toujours pour un mieux: les fées s’éclataient avec moi sur du Led Zeppelin avant … Maintenant elles chantent en coeur du Wejden…. #desespoirmaternel

Que pouvons-nous leur partager afin de les aider à adopter ce nouveau style de vie?

Leur parler de l’environnement et pourquoi il est indispensable de réduire nos déchets et revoir notre mode de consommation. Nous aurons plus tendance à vouloir protéger l’environnement, à réduire nos déchets et être plus attentifs à adopter des comportements écolonomiques si nous nous sentons impliqués et connectés à la nature et réapprenons à aimer celle-ci. Leur parler de la situation du monde (les forêts, les océans, la chute de la biodiversité, la fonte des glaces) sans les effrayer (l’écoanxiété peut être très impressionnante et présente chez les jeunes sensibles) mais afin qu’ils prennent conscience de la situation et de l’impact positif qu’ils peuvent avoir.

Leur apprendre les 5 R du mouvement zéro déchet (refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter “rot in english”) et comment les adapter à chaque aspect de notre vie. Cela inclue également réduire nos émission de CO2 – surtout via les moyens de transport. Avec le confinement mondial, ce sont des millions de voitures, de camions, de bateaux et d’avions qui sont restés en rade. Et nous avons pu voir l’effet sur les taux de pollution immédiatement. Malgré le confinement nous sommes encouragés à prendre l’air et faire de l’exercice. Maintenant que la vie reprend plus ou moins son cours, peut-être pouvons nous envisager de marcher jusqu’à l’école/le travail? Privilégier les transports en commun ou le covoiturage, plus qu’avant?

Les faire participer aux tâches ménagères avec des produits de nettoyage écolo. C’est du gagnant sur toute la ligne pour vous 😉 Faire avec eux votre lessive maison (au lierre, à la cendre en prenant beaucoup de précaution, ou la plus simple, celle que nous utilisons à la maison et que je propose en commande sur l’eshop de Fées Maison à base de copeaux de véritable savon de Marseille enrichi au bicarbonate), les poussières avec un spray dilué de vinaigre, récurer au bicarbonate, un nettoyage en profondeur des tissus d’ameublement à la terre de Sommieres… Bien qu’il faille également être prudent dans leur utilisation, ces ingrédients ne sont pas toxiques ni dangereux. Participer à la vie de famille, c’est encourager l’autonomie des plus jeunes et leur sens des responsabilités.

Les cadeaux zéro déchet. Sujet sensible s’il en est – surtout à l’approche du grand Saint et de Noël… Premier geste facile: pas d’emballage jetable! Ce sont des quantités astronomiques de papier d’emballage qui sont jetées chaque année en décembre. C’est pourtant loin d’être indispensable. Mais si vous voulez garder la surprise jusqu’au bout il existe de nombreuses solutions ecofriendly: les furoshikis (ces morceaux de tissus colorés que l’on noue) très esthétiques qui peuvent être neufs, certaines marques en font des très jolis ou de récup avec de vieux foulards, châles, écharpes, draps pour les cadeaux les plus volumineux…, les emballages réutilisables comme Besurprise, avec un système breveté d’attaches modulables, les sacs en tissus (hotte en jute, taie d’oreiller…), la récupération de papier journal (qui pourra ensuite être utilisé pour des bricolages comme des sculptures en papier mâché par exemple) On privilégie le seconde main si possible, ou le durable. (les magasins de jouets indépendants, les plateformes éthiques à petite échelle..) Les expériences, plutôt que les objets. Les jeux et objets que l’on peut utiliser encore et encore, plutôt qu’un one-shot qui prendra ensuite la poussière dans un coin.

Il existe beaucoup de choses que l’on peut mettre en place et embarquer notre tribu dans notre périple écolonomique sans perdre en qualité de vie – que du contraire.

Et vous, que faites-vous avec vos plus jeunes pour leur enseigner à prendre soin d’eux et de la planète en même temps? Avez vous d’autres idées d’activités à rajouter à cette liste?

Vous souhaitez recevoir votre journal par email le dimanche, notre agenda du week-end le jeudi et ne rien manquer de nos actus, de nos concours ou des meilleures offres de nos partenaires ?
Inscrivez-vous à nos newsletters !